Le marmouset des Champs Bleus : Marmouset l’intersigne

Le paradis pourrait être sur fond bleu de la rosace du vitrail de la cathédrale de Saint-Pol-de Léon : des anges musiciens, je serai le harpiste !

Ah ! le paradis, c’est tout en couleurs, des tapis de bruyère violette, une touche de vert et le jaune d’or des genêts et des ajoncs. Comme dans les Monts d’Arrée où je retrouve mes amis Godistinck, Toutouig, Bleuniou et tous les autres lutins Bretons.

Au nord le Léon, plus loin le Trégor, le bois du poète « fils des monts adopté par la mer », au sud la Cornouaille et le Centre Bretagne, Roc Trédudon, Roc Trevezel… la Ceinture Dorée et la riante Cornouaille et les myrtilles d’Huelgoat…

Quel festival : ça chante, ça danse, le vent souffle comme les mots de X.Grall, Glenmor, Kerouac et les stars d’aujourd’hui : le rituel des générations !

Le paradis : une belle table d’amis, une belle récolte de légumes, de fleurs, de fruits au Jardin Partagé des Champs Bleus. Mais oui c’est là mon lieu de bonheur à virevolter autour des arbres fruitiers, à papoter sous la tonnelle, à me rouler dans les herbes et les phacélies et à me gaver des fraises et de framboises. La caresse du soleil, la douceur de la pluie et des histoires à dormir debout !

Et puis un jour la rivière s’arrêtera et je chanterai :
« Ma chaine est brisée, je suis libre à jamais »*

Marmouset

*Cantique AR BARADOZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *