Le marmouset des Champs Bleus : La Fable de Vezin

Viziniu ou Verezen ? La vérité sort du puit : entre l’école et l’église me voilà au départ d’une balade étrange !

Indice : le portrait d’une Vezinoise petite fille elle allait à l’école à Vezin, adulte elle parait vivre dans un environnement mondain : un château !

Me voilà parti à l’aventure du côté du Boaré, je traverse un petit pont -soupirs- l’eau est glauque, tiens un truc qui brille : une pierre magique ? un trésor ? un message ?

Plus loin un rassemblement, j’ai rencontré ce genre au jardin partagé et des bêches des râteaux, un arrosoir… une société de jardiniers !

Ça gamberge. Le château, je rajuste ma casquette de marin : la Drouetière, la Longrais, le manoir du Tertre… Tilt où vais-je ? A Montigné c’est la résidence de la belle du portrait !!!

BRR un peu sinistre la porte grince, dans le salon il y a le tableau qui confirme mon intuition !

Retour vers les Champs Bleus, pff je glisse dans la terre, nouvelle étape : les constructions en terre-fraiches l’été et douces l’hiver, la maison écologique- les fermes de Vezin et les champs de phacélies !

Et la maison de l’ange, c’est un commerce de puériculture !!!

Un petit tour au stade – embuscade- pff quelques flèches ou volants de badminton, il y a de l’animation !

Je remonte vers la fontaine Saint-Méen et le quartier des Fleurs, réminiscence de poèmes rue des poètes « Pauvres humains qui après nous vivez ».

Vite le tour des iles, je pose une surprise à Penfret et un manuscrit aux Glénan, je remonte l’allée du Fromveur là où je rencontre des monstres, des mouettes et des amis ! Ouf le jardin, salut les potes Pilahouer, Bihan et Bihanig, encore une nuit délirante !

Et vous lectrices et lecteurs cela vous rappelle un conte, un héros ?

Merci de vos commentaires

Votre Marmouset aventurier bédéphile

2 thoughts on “Le marmouset des Champs Bleus : La Fable de Vezin

  1. Merci marmouset de nous faire rire et rêver ! Continue tes balades enchantées ! Cela nous amuse tous beaucoup il nous faut de la poésie en ces temps perturbés et perturbateurs… Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *